La méditation et la santé!

En quoi la méditation de pleine conscience peut-elle améliorer notre santé?

Personnes allongés en train de méditer

De nombreuses études scientifiques on été faite depuis plusieurs années sur les bienfaits de la méditation. L’intérêt de la médecine occidentale pour la méditation connait un essor depuis une quarantaine d’années.

Toutefois des questions se posèrent au début : n’allait-on pas dénaturer les fondements même de la méditation, pratique au départ spirituelle ? Certains scientifiques rétorquèrent que la science avec un grand S était indépendante de toute culture : elle ne pouvait donc pas dénaturer la méditation.

Les débuts furent malgré tout chaotiques : les études furent au départ très rares.

Pourtant, il existait déjà des liens depuis le début du 20ème siècle entre les physiciens et les traditions orientales, et des questions communes sur la nature de l’espace, de la matière, étaient déjà présentes, comme le montre ce texte :

« La religion du futur sera une religion cosmique. Elle devra transcender l’idée d’un Dieu existant en personne et éviter le dogme et la théologie. Abordant aussi bien le naturel que le spirituel, elle devra être basée sur un sens religieux issu de l’expérience de toutes les choses, naturelles et spirituelles, considérées comme un ensemble sensé.Le bouddhisme répond à cette description. S’il existe une religion qui pourrait répondre aux besoins de la science moderne, c’est le bouddhisme ».  Albert Einstein.

Les difficultés à faire entrer la méditation dans les études scientifiques venaient du fait que les critères de mesure pour valider une étude sont difficilement applicables à une pratique dont les bénéfices sont difficilement mesurables. Comment mesurer une expérience de méditation ?

De plus, pour être validée, une donnée scientifique doit être répétée à l’identique et ce qui se passe pendant une méditation peut varier d’une fois à l’autre, et d’un individu à l’autre.

Ce sont alors dans les années 70 les mesures physiologiques et chimiques sur des pratiquants de méditation transcendantales qui ouvriront la voie des études scientifiques : sur le cholestérol, les ondes cérébrales, la tension artérielle.

On va ensuite se pencher sur d’autres paramètres mesurables : le changement dans certaines zones cérébrales, avec l’utilisation d’outils sophistiqués (PET Scan, IRM fonctionnel), mais aussi sur les changements au niveau physiologiques (système immunitaire plus réactif, analyses sanguines, mesures des hormones de stress, changement de l’activité électrique du cerveau) ou psychologiques (moins d’épisodes de colère, d’angoisse, de pensées négatives)

 

Les résultats montrant des effets mesurables de la méditation de pleine conscience, les études s’élargiront à une population plus importante, et plus seulement sur des méditant de longue date.

Pour quel problème de santé?

Aujourd’hui, les bénéfices de la méditation sont validés scientifiquement pour soutenir les personnes souffrant de différents problèmes de santé :

  • Maladies cardiovasculaires
  • Dépression
  • Douleurs
  • Cancer
  • Sida

Il est évident que la méditation ne saurait remplacer les traitements médicaux, mais elle est un excellent soutien lorsqu'on est confronté à la maladie.

Les études:

Les programmes: